jean-francois-hermieu

 

Nous avons interviewé le docteur HERMIEU, urologue à Bichat sur les problèmes de miction que l’on peut rencontrer dans des toilettes sales. Les exemples sont malheureusement nombreux…
: arrêt sur une aire d’autoroute, voyage en train, diner au restaurant, soirée en discothèque…..

 

Quels sont les principaux risques encourus par une femme qui s’assoit pour uriner dans des toilettes sales ?

Les risques de transmission des maladies bactériennes ou virales via les toilettes sont faibles en l’absence de lésion cutanée, puisque c’est la peau des cuisses, voire des fesses qui est au contact de la lunette des toilettes. En revanche, s’asseoir sur une surface souillée génère de l’angoisse et du dégoût. De plus, les femmes hésitent à baisser leur pantalon s’il y a de l’urine sur le sol.

Pourquoi le fait de s’asseoir est-il si important ?

Parce que, pour vider facilement et complètement leur vessie, les femmes doivent être dans de bonnes conditions : il faut à la fois une contraction de cet organe (qui est un muscle ne l’oublions pas), et un relâchement des muscles du périnée, des sphincters. Cela demande de prendre son temps et de se détendre. Lorsque l’on reste en équilibre au dessus des toilettes, avec des muscles contractés pour maintenir une position semi-assise, le périnée reste crispé et la « vidange » ne peut être complète. De l’urine stagne dans la vessie et le besoin d’aller à nouveau aux toilettes se fera sentir assez rapidement.

Quelles sont les conséquences d’une rétention d’urine chronique ?

C’est d’abord un inconfort, l’impression de ne pas avoir vidé totalement sa vessie. Sur le plus long terme, la stagnation de l’urine peut être responsable d’infections urinaires : de cystites. Si la situation dure – malheureusement elle commence souvent dans l’enfance, les petites filles évitant au maximum de fréquenter les WC de leur école – , la vessie prend de mauvaises habitudes. Les envies sont de plus en plus urgentes et fréquentes, ce qui altère la qualité de vie. Il faut alors « reprogrammer » cet organe pour éviter tout risque ultérieur d’incontinence urinaire.

 

 La miction doit être facile, complète et rapide.
Toly en place… miction réussie.